Perséphone – Nicolas Kerszenbaum / cie franchement, tu

Project Detail

 

C’est une petite fille dans un monde qui n’a pas de saisons. La petite fille parle aux plantes grasses du rebord de sa fenêtre, elle parle aux gouttes qui s’échappent du robinet, elle parle à la neige qui se forme dans le congélateur de la cuisine. Elle adore sa grand-mère qui habite dans la barre d’immeubles d’à côté. Mais un jour, parce qu’elle est trop vieille pour la grisaille française, la grand-mère décide de repartir dans le pays où elle est née. Un pays de soleil et de terre. La petite fille passe avec la grand-mère deux derniers mois de vacances dans le pays. Et la petite feuille revient chez elle, dans le pays du Nord, au milieu du béton, des briques et des platanes. C’est fin août. Et, chose inédite, les feuilles chutent. Les arbres sont bientôt nus. Le froid s’abat. La neige tombe. La petite fille parle toujours à la neige, mais la neige n’est plus seulement dans le frigo de la cuisine, la neige a désormais englouti la ville. Tout disparaît sous un manteau blanc. Personne n’a jamais vu ça. Et la neige tombe encore, et encore, pendant que la petite fille parle aux cristaux, et oublie sa mère, son père, son frère, ses amis. Mais soudain, au cœur de l’hiver, la petite fille, du haut de sa tour blanchie, glaciale, entend quelqu’un chanter.

 

Perséphone s’inspire de témoignages d’enfants de Sevran qui parlent de l’amour qu’ils ont pour leurs grand-parents ; qui évoquent aussi les paysages naturels qu’ils lient à ces moments de bonheur. Qui reviennent sur ce rapport simple qui se dessine entre les enfants, la terre et les gens qu’ils aiment. Qui parlent de l’indispensable présence continue des absents. Ces témoignages se condensent avec les mythes de Perséphone et Déméter, et d’Orphée et Eurydice pour raconter d’une autre manière ce qui nous lie, adultes, enfants, à la terre que nous partageons, animaux, végétaux, vivants et absents.

 

www.franchement-tu.com

 

Texte et mise en scène : Nicolas Kerszenbaum

Distribution en cours

Sound design : Guillaume Léglise

Production : Théâtre de la Poudrerie / Compagnie franchement, tu
avec le soutien des Tréteaux de France – CDN et de la Région Île-de-France

 

Spectacle disponible de février à juin