La bonne distance

« Lui : – On dit qu’entre le toro et le torero, c’est une affaire de bonne
distance. Trop près, c’est la mort. Trop loin, c’est l’ennui. Dans la vie,
ça se passe pareil. Je n’arrive jamais à trouver la bonne distance avec toi. »
Lui s’imagine qu’au téléphone, il sera à bonne distance. Elle aussi,
à sa façon, qui est toute autre.
Mais il suffit de peu, des vieux réflexes idiots, des soubresauts importuns
de sa libido moribonde, ou même d’imprécisions de sa part à elle, et le voilà qui gamberge comme un gamin.
Pas moyen d’être tranquille tant qu’on est vivant.
En plus, la bonne distance, ça change tout le temps.

1__m_rostain__inconnu.jpgUn mot sur Michel Rostain…
Michel Rostain prend la direction de la Scène nationale de Quimper en 1995. En 2010, il écrit et interprète Sept nouvelles de la douleur, commande de l’Orchestre de Bretagne pour Les Sept dernières paroles du Christ de Joseph Haydn. Écrivain, il publie en 2011 Le Fils, avec lequel il obtient Le Goncourt du premier roman et en 2013, L’Étoile et la Vieille.

 

portraitjdepaule… et sur Judith Depaule et la compagnie Mabel Octobre
Judith Depaule fonde la compagnie Mabel Octobre en 2001. Elle crée le plus souvent ses propres textes et des spectacles selon le double axe du documentaire et du multimédia. Elle écrit pour le projet artistique Féminin/masculin du Théâtre de la Poudrerie la pièce Je suis moi à partir d’un recueil de témoignages d’habitants. La pièce a tourné à domicile sur la saison 2013-2014, à Sevran et sur l’agglomération.

 

 

Plus d’informations sur la compagnie Mabel Octobre

 

Coproduction Théâtre de la Poudrerie / Cie Mabel Octobre
Ecriture : Michel Rostain
Mise en scène : Judith Depaule
Avec : Marc Bertolini (reste de la distribution en cours)
La compagnie Mabel Octobre est conventionnée par la DRAC Ile-de-France
et par la région Ile-de-France.

Fichier lié
  • portraitjdepaule
  • 1__m_rostain__inconnu-jpg