A travers Nour et Camélia, deux conceptions de la féminité vont s’affronter. Nour déborde de revendications et de révolte, elle mène un combat qui lui paraît être le seul valable et moderne, quitte à oublier quelques détails… Camélia revendique la tradition et l’attention aux autres comme gages de l’indépendance qu’elle a su conquérir. De leur rencontre électrique pourrait émerger une autre voie. Quels moyens se donnent les femmes pour être elles-mêmes?

 

Quand Valérie Suner m’a proposé de mener un travail avec les habitantes de Sevran et des communes voisines, j’ai été enthousiasmée par la possibilité qui me serait alors offerte de corriger certains clichés que je portais en moi. Entre femmes parties, mères courage, ou hystériques du féminisme, qu’allais-je vraiment découvrir? Bien évidement, je suis tombée sur des êtres humains, avec leurs contradictions, leur complexité et leur force de caractère… Mais la première chose qui m’a frappée, c’est l’épaisseur de l’histoire de mes interlocutrices.

Marie-Capucine Diss


Mise en scène : Valérie Suner / Avec Shams El Karoui et Hassiba Halabi / Ecriture : Marie-Capucine Diss / Création lumière et scénographie : Laurent Béal / Création son : Simon Péneau / Voix off : Pierre Laclau / Production Théâtre de la Poudrerie / Coproduction Compagnie Amounra (Belgique)

Fichier lié
  • img_6068