Je_suis_moiUn texte de Judith Depaule
interprété par Pierre Giraud, mis en scène par l’auteure
Lumières : Kolia Svetly / Costume : Veypa / Construction : Tanguy Nédélec.
Avec à l’image Suzanne Garnier, Popaul.
Remerciements : Thierry Jonquet, Valérie Joly,  Anne Rejony.

« Je m’appelle Jean, Jeannot, Jeanette, ça n’a pas d’importance pourvu que je me reconnaisse quand les autres me nomment. J’ai été infirmier pendant 15 ans, j’ai toujours entendu dire que c’était une profession féminine qui demandait une sensibilité particulière… Je vous propose un accompagnement  personnalisé, inspiré des pratiques de ma grand-mère. »

D’octobre à juin
Une coproduction du Théâtre de la Poudrerie et de la compagnie Mabel Octobre. La compagnie Mabel Octobre est soutenue par le Ministère de la Culture – DRAC Ile de France, la Région Ile De France et le Département de la Seine Saint Denis.

Judith_Depaule

Auteure et metteuse en scène : Judith Depaule

Écrit une thèse sur le théâtre dans les camps staliniens. Au théâtre, collabore avec les collectifs Sentimental Bourreau (théâtre musical : Strip et boniments, Les carabiniers, La grande charge hystérique, Va-t’en chercher le bonheur et ne reviens pas les mains vides), Aglaée Solex (théâtre & vidéo : Incidences, Accrochez-moi), assiste Robert Cantarella et Oleg Matveev, joue avec Pascal Rambert, Jacques Vincey, Eva Doumbia, Arnold Pasquier, traduit du russe pour Yves Beaunesne, Bernard Sobel, Alain Fourneau, Ivan Viripaev, Irène Bonnaud. Conçoit avec les Alternateurs Volants Illuminations (exposition-spectacle). Fonde Mabel Octobre : Desesperanto (spectacle interactif multimedia) ; Matériau Goulag (lecture, concert) ; Qui ne travaille pas ne mange pas (revue de théâtre au Goulag) ; Ce que j’ai vu et appris au Goulag d’après des entretiens de Jacques Rossi (exercice de mémoire) ; La Folie de Janus de Sylvie Dyclo-Pomos (hommage aux disparus du Beach) ; Qui a tué Ibrahim Akef ? (rêve de danse orientale ; Vous en rêvez (Youri l’a fait) (chronique épique du premier homme cosmique) ; Corps de femme 1 – le marteau d’après l’histoire de Kamila Skolimowska – championne olympique ; Même pas morte – histoire d’une enfant de la guerre ; Corps de femme 2 – le ballon ovale d’après des portraits de joueuses ; Le risque zéro, ça n’existe pas d’après In Situ de Patrick Bouvet ; Corps de femme 3 – les haltères d’après le témoignage de Nurcan Taylan, championne du monde d’haltérophilie 2010 ; Civilisation XX, exposition-spectacle. Lauréate de la Villa Médicis Hors les murs.

 Lire l’interview de Judith Depaule

Comédien : Pierre Giraud

Pierre Giraud

De son père homme de lettres « aux PTT », il garde un goût modéré pour la lecture. C’est donc sans transition qu’il quitte San-Antonio, Spirou et compagnie pour Shakespeare qu’il découvre en 1989. Voulant devenir photographe, il obtient son diplôme par correspondance et passe brillamment en même temps son CAP de pâtissier-chocolatier-glacier. Fort de ses acquis, il passera quelques années à travailler sur la chaîne d’une usine d’outillages.

L’appel du je(u) se fait pressant. Il laisse donc les joies de la délégation syndicale pour les joies du compagnonnage théâtral. Ces rencontres lui donnent l’occasion de chanter au cabaret ou de faire le singe sur un trapèze avec la Cie du P’tit Matin de Michèle Guigon, ou de redevenir homo sapiens avec la Cie Mabel Octobre de Judith Depaule au théâtre de Gennevilliers. Par la suite il se questionnera dans le climat intimiste de la Cie À Vrai Dire de Vincent Écrepont au Célestins, Théâtre de Lyon. Il joue aussi dans des spectacles de Joël Pommerat à la Main d’Or, d’Andrejz Seweryn au Théâtre de Gennevilliers, de Gino Zampieri au Théâtre Populaire Romand et aussi avec Stéphane Daurat, François-Noël Bing, Fred Costa, Ruut Wesmann, Judith Guittier, Muriel Piquart, Guy Benisty.
Il a co-adapté et mis en scène « « Il faudra bien te couvrir » de Howard Buten avec la collaboration de Marief Guittier. Formé aux ateliers « La Forge » sous la direction d’Edgardo Lusi et avec la troupe de l’Epée de bois avec Antonio Diaz Florian, il a été un des Talents Adami 97 dans un court-métrage de Pascal Légitimus et tourne entre autres sous la direction de Laurent Jaoui, Pierre Godeau et Florent Trochel.

 

Fichier lié
  • pierre-giraud